Netlinking

Le dico du référencement – Définition Netlinking

Le netlinking est l’ensemble des actions mises en oeuvre pour tenter d’obtenir plus de liens entrants (backlinks) vers votre site.

Il peut s’agir de netlinking interne à votre site (mais on parle alors plutôt de « maillage interne« ) comme, bien sûr, de netlinking externe à votre site (des liens pointant vers votre site sont créés depuis d’autres sites web).

 

Le netlinking pour quoi faire ?

Pour faire simple (et donc en étant très caricatural), plus vous avez de liens (backlinks) pointant vers une page de votre site , plus vous améliorez son référencement. Les backlinks améliorent la « notoriété » (le Page Rank) de la page vers laquelle ils pointent et, en fonction des mots sur lesquels ils sont placés (on parle de l’ancre textuelle du lien) ils optimisent le positionnement de la page pour le mot clé en question….

Quelques précisions s’imposent :

  • Le mot ou le groupe de mots sur lequel est placé le lien (= l’ancre textuelle) est très important. Par exemple, si vous souhaitez optimiser le positionnement de votre page d’accueil sur le mot clé « vêtements enfants », vous avez  intérêt à obtenir des liens du type :  vêtements enfantsvêtements pour enfantsvente de vêtements pour les enfants
  • Attention, avec les dernières évolutions Google, il faut absolument que les liens aient l’air « naturels ». Cela signifie, par exemple, qu’il ne faut pas toujours avoir la même ancre (et il faut même des ancres qui, parfois, ne sont pas du tout optimisées). Si, par exemple, tous les backlinks pointant vers ma page, sont réalisés sur le mot clé « vêtements enfants », cela va paraître « suspect » au moteur de recherche…. –
  • Le lien doit provenir d’une page ayant une thématique cohérente avec votre propre page. Si vous vendez des vêtements pour enfants et que votre backlink provient d’une page qui traite de football, ça n’a aucun intérêt… (sauf, éventuellement, si vous vendez des vêtements de sport pour enfants).
  • Il est préférable d’obtenir des backlinks depuis des pages avec un bon Page Rank et ayant peu de liens sortants.
  • Pas de backlinks depuis des sites trop « spammy », de mauvaise qualité, n’ayant pas de thématique cohérente par rapport à votre propre activité… Non seulement cela ne sert à rien mais cela peut même être pénalisé par Google. –
  • Pour avoir un réel intérêt pour votre positionnement, le lien doit être un lien « classique » (Do Follow) et pas un lien « No Follow »

 

Quelques exemples de stratégies netlinking possibles…

Avant d’évoquer une quelconque « stratégie » il faut rappeler une évidence : si votre site web possède un contenu de qualité, original, attractif, régulièrement mis à jour, des sites web (blogs, sites d’actu, autres sites du même secteur d’activités, partenaires de votre entreprise, écoles, …) créeront naturellement des liens vers vos pages…

C’est d’ailleurs la seule véritable stratégie autorisée par Google (comme c’est expliqué ici dans les consignes de qualités Google concernant la création de lien) Bon, ça c’est la théorie… Après, dans la vraie vie, un petit coup de pouce est souvent nécessaire ! Pour obtenir des liens, de nombreuses techniques sont envisageables. Voici quelques exemples :

1 – Les stratégies netlinking autorisées par Google
  • Le Linkbaiting, c’est la stratégie évoquée ci-dessus,  celle qui consiste à créer un contenu suffisamment riche / intéressant / original pour qu’il soit « linké » naturellement par d’autres sites (des rédacteurs, des responsables de sites, des blogueurs.. décident de vous citer, de créer un lien vers votre site car votre contenu est vraiment intéressant). C’est la seule technique réellement acceptée par Google. Voici la présentation sur le linkbaiting réalisée lors du SEO Campus 2014 par Olivier Andrieu. –
  • Liens depuis votre blog… Evidemment si vous disposez d’un blog, il parait assez cohérent de faire des liens vers votre site principal. Bon, si vous avez 2000 blogs, là, faut voir « réseaux de sites » ci-dessous…
  • Les réseaux sociaux. Beaucoup ne proposent que des liens No Follow (donc sans impact direct sur votre positionnement). Néanmoins incontournables pour générer du buzz, faire connaitre votre contenu intéressant, ce qui permettra, indirectement, d’obtenir des backlinks vers votre page.
2 – Les techniques pas franchement autorisées mais « si t’es pas trop bourrin, ça passe »
  • L’échange de liens avec des sites partenaires (ou des sites « amis »). Votre entreprises a des partenaires, des fournisseurs, des clients, des distributeurs, des franchises, d’autres entreprises du même groupe… ? Présentez votre entreprise / votre site sur leurs sites ou sur leurs blogs et placez des liens dans votre article. Ils vous demanderont peut-être de faire la même chose (ou pas…). Si vous placez également des liens vers leurs sites, il y aura alors un échange de liens « réciproques », ce que détecte Google et le lien n’aura donc que peu de poids (mais un backlink est un backlink…).
  • Au lien réciproque, il est préférable de privilégier l’échange de lien « triangulaire » (ce qui implique que vous ou votre partenaire dispose d’un autre site). L’échange de liens peut se faire avec des « vrais » partenaires de l’entreprise (c’est mieux car, dans ce cas, le fait de créer des liens vers un site partenaire est tout a fait cohérent) ou des partenaires plus « ponctuels » contactés uniquement pour réaliser de l’échange de liens… (assez chronophage et peu efficace, sauf exception).
  • Le guest blogging. L’idée est d’écrire un article et de proposer cet article à un blog. En échange de ce contenu le propriétaire du blog accepte que vous placiez quelques liens vers des pages de votre propre site. Comme toute création « artificielle » de liens, ce n’est pas accepté par Google (voir article de Matt Cutts sur le guest blogging). Néanmoins, si ce type d’approche est réalisée sans abus (pas de liens trop optimisés dans l’article, pas de diffusion massive d’articles), ça ne sera probablement pas repéré par Google.
  •  Commentaires de blogs, de forums (encore faut-il trouver des sites de ce type en Do Follow). La technique parait acceptable si elle est pratiquée avec modération, si le lien n’est pas trop optimisé, ou du moins pas souvent (et si le blog en question traite d’une thématique proche de la votre). Elle est évidemment interdite par Google si elle est mise en place à grande échelle de façon automatisée.
  •  Annuaires web et sites de Communiqués de Presse… Il y a encore quelques année cette technique était efficace. Mais Google a fait beaucoup de ménage depuis la mise en place de son » filtre » Penguin. Il reste peu de sites intéressants de ce type. Les liens obtenus depuis ce genre de site n’auront, de toute façon, q’un poids minimum (mais bon, un backlink est un backlink…)

 

3 – Les stratégies netlinking franchement interdites, genre si tu te fais choper t’es mort
  • La création d’un réseau de sites. Il s’agit de mettre en ligne de nombreux sites traitant de votre thématique, d’y placer du contenu (de qualité acceptable, sans duplicate content bien sûr) et d’insérer les backlinks vers vos pages (ou vers les pages de sites « intermédiaires » qui eux même pointeront vers votre site). Cette technique est évidemment totalement interdite par Google et mieux vaut éviter de se faire démasquer. Mais certains SEO black hat sont très forts pour voler sous les radars…

 

  • L’achat de liens… Il est toujours possible de proposer à un webmaster, moyennant rémunération, de placer des liens sur un mot clé précis vers une page de votre site. Evidemment, c’est formellement interdit par Google (ou alors il faut que le lien soit en No Follow et il n’aura alors plus d’impact sur votre référencement). Évitez les sites qui proposent ça de façon officielle… ils se feront sans doute repérer et sanctionner par Google un jour ou l’autre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This