referencement web

consultant seo

(référencement naturel)

Qu’est-ce qu’un consultant SEO ?

 

Un consultant SEO est un spécialiste, un expert du référencement naturel.

SEO est l’acronyme de « Search Engine Optimization » (optimisation pour les moteurs de recherche).

Le consultant SEO a donc pour objectif d’améliorer le classement d’un site web dans les résultats naturels des moteurs de recherche (principalement Google) sur des mots clés pertinents.

Il existe plusieurs termes qui définissent le même métier. On peut dire : « consultant SEO », « référenceur », « référenceur web », « consultant référencement », «consultant en référencement naturel », « expert référencement », ou même, par abus de langage, « SEO » tout court (« Je suis SEO », signifie « je suis consultant SEO »).

Les spécialistes (même en France) utilisent plus fréquemment le terme « SEO » que le terme « référencement naturel », probablement parce que c’est beaucoup plus court, beaucoup plus rapide à dire.

 

Consultant référencement : quelles missions, quelles prestations ?

 

La mission d’un consultant SEO est bien entendu d’optimiser le… référencement naturel d(un site ! Évidemment ! Au-delà de l’optimisation du SEO, l’objectif est d’augmenter le trafic web pour, in fine, augmenter le Chiffres d’Affaires de l’entreprise. Bon, d’accord, ça, c’est la base.

Mais si on entre un peu plus dans le détail, voici quelles peuvent être les diverses missions du consultant SEO :

 

 1. Choix des mots clés pertinents pour votre site web.

Comment vos clients potentiels / prospects recherchent-ils vos produits ou services dans Google ? Comment formulent-ils leurs recherches (quels sont les divers « mots clés » qu’ils utilisent ) ? Combien de fois, chaque mois, ces divers mots clés potentiels sont-ils recherchés dans Google ?

 

 2. Étude SEO de vos concurrents.

Vos concurrents directs sont-ils mieux référencés que vous dans Google ? Quels sont les « mots clés » qu’ils travaillent en priorité ? Quels est leur position Google sur les mots clés qui vous paraissent stratégiques ?

 

3. Optimisation SEO des pages de votre site web.

En fonction des mots clés déterminés à l’étape précédente, faut-il optimiser des pages existantes de votre site (et si oui, comment) ou est-il nécessaire de créer de nouvelles pages ? Quels sont les éléments techniques de votre site à optimiser ?  Comment faire évoluer vos contenus (textes, images, vidéo, outils..) pour optimiser votre référencement. On parle donc ici à la fois de conseils au niveau technique (développement web) et de conseil au niveau des contenus de vos page (texte, images, vidéos…).

 

4. Netlinking et optimisation de votre crédibilité aux yeux de Google

Le référencement d’un site dépend non seulement de son optimisation interne (cohérence de l’arborescence, textes du site, optimisation des balises…) mais il dépend aussi de sa « réputation » aux yeux de Google. Toutes choses étant égales par ailleurs, plus Google aura confiance dans votre site, mieux vous serez référencé. Le consultant référencement doit donc être en mesure de mettre en place des stratégies pour améliorer cette « indice de confiance » (Trust Flow) attribué par Google à votre site. Cet indice de confiance dépend des liens que d’autres sites web ont pu faire vers votre propre site (plus le site web qui fait un lien vers votre page a un indice de confiance élevé, plus le lien qu’il fait vers votre page aura un impact favorable sur votre SEO).

Certains consultants SEO sont spécialisés uniquement en netlinking (on parle parfois de « netlinkeur »).

 

5. Optimisation des taux de conversion.

Avoir un bon référencement et du trafic sur son site, c’est bien. Vendre, c’est mieux. Aujourd’hui, les consultants SEO sont de plus en plus amenés à travailler sur l’optimisation des taux de conversion (% de visiteurs qui se transforment en clients).

 

6. Suivi du positionnement Google et analyse du trafic visiteurs

Le SEO n’est pas une science exacte. Aucun consultant SEO ne maîtrise avec certitude l’évolution de l’algorithme Google ou l’évolution du référencement des sites concurrents. Il est donc impossible de prévoir, à l’avance, si telle ou telle optimisation va permettre d’accrocher les top positions. Il est donc indispensable de suivre le référencement du site sur de nombreux mots clés pour savoir comment évolue la situation suite à une série d’optimisations SEO.

Au-delà du suivi des positions, l’analyse du trafic est indispensable (être référencé pour être référencé ne sert à rien… on veut être référencé pour que des clients, des utilisateurs, viennent sur notre site internet).

 

Quelle est la différence entre Consultant SEO et Consultant SEA ?

 

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire, pour les non spécialistes, d’expliquer la distinction entre SEO et SEA. Ainsi la distinction entre consultant SEO et consultant SEA sera claire.

SEO signifie donc Search Engine Optimization. Quand on parle de SEO, on parle donc des résultat naturels (= résultats « organiques ») dans les moteurs de recherche. En SEO, le site en première position Google est le site que l’algorithme du moteur de recherche considère comme le plus pertinent par rapport à la recherche de l’internaute.

SEA signifie Search Engine Adversting. C’est l’autre moyen d’apparaitre dans les résultats Google. Il ne s’agit pas ici des résultats « naturels » mais des annonces payantes proposées par Google.

A droite, voici un exemple de première page Google pour les recherches correspondant au mot clé « voyage Venise »

Le consultant SEO s’occupe donc des résultats naturels (en bas de l’image). Le consultant SEA s’occupe des annonces Adwords (en haut de l’image ci-contre). Ça, c’est la théorie. Dans les faits, beaucoup de consultants SEO proposent aussi la mise en place de campagnes Adwords et possèdent donc les deux casquettes SEO et SEA.

Et pour les fans des acronymes, il faut savoir que :

SEM (Search Engine Marketing) = SEA (Search Engine Advertising) + SEO (Search Engine Optimization).

Et donc, si on veut dire ça en mots simples (et en français)…

Le « marketing des moteurs de recherche » inclus donc deux domaines :

La publicité dans les moteurs de recherche (SEA = Search Engine Adverstising)

Et

Le référencement naturel (SEO = Search Engine Optimisation)

Qu’est-ce qu’un consultant SEO « in house » ?

 

On peut distinguer 2 grandes catégories de référenceurs :

  •  Les consultants SEO indépendants (freelance), travaillant à leur compte.
  •  Les consultants SEO « in house », c’est-à-dire salariés, travaillant en entreprise. La plupart des gros sites de vente en ligne (et des « gros sites » web en général) possèdent leur propre équipe de référenceurs en interne. Le référencement web est en effet stratégique pour leur développement économique.

Consultants freelance et consultants « in house » déploient les mêmes techniques, les mêmes approches. Mais, ce n’est pas tout à fait le même métier. Sur cet aspect, rien de spécifique au SEO, c’est comme d’être développeur web, ou spécialiste du marketing ou coiffeur … indépendant ou salarié. Tout est une question de personnalité, de caractère, d’opportunités…

Qu’est-ce qu’un consultant SEO black hat ?

 

Vous avez peut être déjà entendu parler de la distinction entre les SEO « black hat » et les SEO « white hat ».

Les « black hat » sont prêts à mettre en œuvre des techniques formellement interdites par Google (oh les méchants !)  notamment en ce qui concerne le netlinking. Cela se traduit par la manipulation de liens (création de nombreux liens depuis d’autres sites, création de réseaux de sites afin de pouvoir mettre en place de liens…).

 Les référenceurs « white hat » sont censés respecter les consignes Google.

 Mais la réalité n’est jamais totalement noire, ni totalement blanche…. Les black hat ne vont utiliser des techniques « boarder line » que si cela s’avère vraiment nécessaires. Et s’il s’avère nécessaire de mettre en place des approches un peu « boarder line » vis à vis des consignes Google, ça peut être fait de façon plutôt discrète et intelligente.

 Et les « white hat », quant à eux, ne vont généralement pas se priver de créer un bon backlink s’ils ont la possibilité de le faire.

 Bref, on navigue tous entre gris clair et gris foncé.

Les 7 compétences et qualités indispensables chez un référenceur

 

Le consultant SEO doit maitriser divers domaines de compétences et disposer de quelques qualités qui semblent indispensables à la réalisation de ses missions.

 

1. Les compétences techniques directement liées au SEO

Bien évidemment, la base reste la maîtrise des techniques SEO :

  • Comment choisir les mots clés prioritaires pour le référencement d’un site ?
  • Quels sont les mots clés les plus pertinents (= comment des clients potentiels formulent-ils leurs requêtes dans Google) ?
  • Combien de fois, chaque mois, ces mots clés sont-ils recherchés ?
  • Est-il envisageable, en fonction du contexte concurrentiel de se référencer en top-positions Google sur ces mots clés ?
  • Comment organiser un site (quelle arborescence mettre en place) ?
  • Quels sont les éléments des pages qui impactent le plus le référencement : comment rédiger une URL, un titre H1 ou une balise title ?
  • Quel maillage interne (organisation des liens entre les pages du site) mettre en place ?
  • Quels contenus (texte, images, vidéos…) mettre en place dans les pages du site ?

 

2. Des compétences en développement web.

Même s’il n’est pas forcément webmaster (chacun son métier), il doit avoir une bonne connaissance du code web. En effet, un site proprement codé, des pages qui se charge rapidement… sont les éléments de base d’un bon référencement. Google ne référence pas les sites qui fonctionne mal, qui offre une mauvaise expérience utilisateur (UX)

 

3. Des compétences rédactionnelles.

On se référence sur des mots clés bien précis. Google aime les mots. Google aime aussi les images, les vidéos, une expérience utilisateur satisfaisante et fluide … mais bon, encore aujourd’hui les mots ont une importance primordiale pour les moteurs de recherche. Sur les gros dossiers ou dans les grosses structures, le consultant SEO travaille en collaboration avec des rédacteurs. Mais, lorsqu’on effectue une mission pour une TPE – PME il est souvent nécessaires de rédiger.

 

4. Une bonne capacité d’analyse.

Google Analytics, Google Search Console, outil de Suggestion de mots clé, logiciel de suivi du trafic, outil d’analyse des backlinks… le consultant SEO est amené à utiliser beaucoup de datas différentes. Une bonne capacité d’analyse est nécessaire pour interpréter toutes ces données et savoir comment les utiliser.

 

5. Des compétences et qualités relationnelles.

 Comme nous le verrons un peu plus loin, le consultant SEO fait aujourd’hui parti d’un écosystème assez vaste. Il est conduit à collaborer avec de profils techniques et des profils plus créatifs. Il doit être en mesure de s’adapter à ces divers types d’interlocuteurs.

 

6. Des bonnes de notions de marketing et de communication

La stratégie SEO mise en place doit être cohérente par rapport à la stratégie marketing et communication de l’entreprise. Les mots clés prioritaires choisis pour le référencement du site doivent refléter les « compétences distinctives » des produits ou services proposés. L’arborescence du site doit également être cohérente par rapport à la structure de l’offre produits/services de l’entreprise. Il est donc important qu’un référenceur possède des notions dans les domaines de la communication et du marketing.

 

7. Une grande curiosité et une capacité de remise en question permanente.

Le web va vite. Google aussi.

Les techniques SEO évoluent en permanence, au grès des mises à jour de l’algorithme des moteurs de recherche. Un consultant SEO doit être en veille permanente et se remettre en cause très régulièrement. C’est à la fois un des aspects les plus sympa set les plus difficile du métier. On est parfois la tête dans le guidon, débordé de boulot. Il ne reste que peu de temps pour aller lire des blogs SEO, assister à des conférences, aller voir les stratégie mises en place par les collègues… Et c’est pourtant indispensable si on ne veut pas se faire dépasser. C’est exaltant… et épuisant

Le consultant SEO : un intervenant au sein d’un vaste écosystème digital

 

Aujourd’hui, en 2019, un consultant SEO travaillant seul dans son coin, va avoir du mal à bien référencer un site web sur des mots clés très concurrencés. Le SEO fait partie d’un écosystème plus vaste.

Le référenceur doit être en mesure de collaborer avec divers services de son entreprise ou de l’entreprise de son client :

  • Les développeurs web bien sûr, afin de disposer d’un site proprement codé, avec des pages rapides à charger, un site bien adapté à l’utilisation sur mobile…

 Bref, pas de bon SEO, sans bon Développeur Web.

 

  • Les spécialistes du marketing afin de bien cerner les « compétences distinctives » des produits ou services proposés sur le site web. Cela est indispensable au choix de mots clés prioritaires pertinents pour référencer le site web. Il est également important de travailler le SEO d’un site sur la base d’une structure de gamme cohérente et bien organisée, ce qui aura bien entendu un impact sur la structure du site (son arborescence) et, là encore, sur le choix des mots clés (prioritaires ou longue traîne). Enfin, il est nécessaire de bien cerner la cible de l’entreprise. Pas de bon SEO sans bon marketing en amont.

 Bref, pas de bon SEO, sans bon Responsable Marketing.

 

  • Les spécialistes de communication, dans la mesure ou la notoriété de la marque est (très probablement) un des éléments pris en compte par l’algorithme Google. D’autres part, ce sont souvent les « responsables communication » qui développent des supports ou outils du type photos, vidéos, infographie, libres blancs… Ces éléments sont indispensables pour proposer un contenu attractif aux visiteurs du site. Enfin, c’est également souvent le service communication qui gère les relations presse. Or, le « netlinking » (le fait d’obtenir des liens qui « pointent vers les pages d’un site web) et les relations presse sont deux domaines fortement liés.

 Bref, pas de bon SEO, sans bon Responsable de la Communication.

 

  • Les Community Managers qui vont permettre de faire connaitre le contenu le plus attractif de vos pages sur les réseaux sociaux, ce qui doit permettre (ou pas) de gagner des backlinks !

 Bref, pas de bon consultant SEO sans bon Community Manager.

 

Bien évidemment dans les petites structures (TPE, artisans, commerçants), il n’existe pas forcément de service marketing ou communication… C’est souvent le chef d’entreprise qui gère, seul, tous ces aspects. Le consultant SEO devra donc être en mesure de collaborer de façon étroite avec ce chef d’entreprise et son agence web.

 

Référenceur : un métier d’avenir… ou pas ?

 

Tous ceux qui suivent ce domaine savent que, chaque année, de nombreuses personnes prédisent la fin de ce métier.

 

Un algorithme Google de plus en plus difficile à manipuler.

L’algorithme Google est de plus en plus élaboré, il devient de plus en plus difficile de le « manipuler » de façon « artificielle ». De très nombreuses pages web sont déjà très bien optimisées pour la plupart des mots clés stratégiques, dans à peu près tous les secteurs d’activité.

Pour cette raison, certains pensent que le SEO n’a pas d’avenir, qu’il n’est plus possible de référencer naturellement un site web.

D’autre, au contraire, estiment que le SEO a été, reste, et restera longtemps encore un aspect incontournable de toute stratégie web.

 

Un avenir oui, mais à condition de s’adapter en permanence.

Si je dois donner un avis personnel (et donc forcément subjectif… mais pas forcément super original), je crois que le métier de consultant SEO reste un métier d’avenir mais qu’il est en permanente évolution.

Autant il y a 10 ou 15 ans, le métier pouvait consister à aller à la recherche de liens (backlinks) optimisés sur à peu près n’importe quel site (haaaa… les années 2000… on en a spammé, hein, des commentaires de blogs !). Aujourd’hui, l’approche doit être plus « propre », plus professionnelle (même si ça n’empêche pas de chercher des liens de qualité). Bref, le métier évolue.